Heusinkveld : fournisseur de pédaliers d’exception

Quand on veut améliorer son matériel simracing, la toute première chose à laquelle on doit penser, c’est le pédalier. C’est surtout dans votre pédale de frein que des dixième de secondes se cachent, prêts à vous faire perdre ou gagner des places en course. Et quand on cherche un bon pédalier, il y a un nom qui sort immanquablement, celui d’Heusinkveld.

Mais s’ils sont surtout connus pour les pédaliers Sim Sprint et Sim Ultimate, ils ont aussi d’autres cartes en stock. Comme un shifter séquentiel et un frein à main. Mais pas que, c’est que nous allons voir ensemble.

Certains ne jurent que par cette marque, d’autres trouvent que les rapports qualité/prix ne sont plus au rendez-vous. En tous cas, chez les passionnés, tout le monde a son petit avis sur Heusinkveld et leurs produits. Je vous propose donc qu’on fasse un tour du propriétaire ensemble pour savoir précisément ce que vous pouvez attendre de leurs modèles de pédaliers simracing.

Une gamme dédiée aux gros passionnés

Bon, on se le dit tout de suite, il faut du budget pour se payer les pédaliers de la marque. On en parlera plus en détails dans un instant mais une chose est certaine, les modèles Heusinkveld ne se destinent absolument pas au grand public. On retrouve deux modèles chez eux. Le Heusinkveld Sprint et le Heusinkveld Ultimate+.

Alors partons tout de suite découvrir ces deux offres !

Le Heusinkveld Sprint en bref

le pédalier heusinkveld sprint

Le modèle Sprint peut se décliner en version 2 ou 3 pédales. Au bout de vos doigts de pied, vous avez une pédale de frein à Load Cell qui encaisse 120Kg de pression.

Mais ce n’est pas tout. En réalité, vous avez du Load Cell sur toutes les pédales. Oui, même sur l’accélérateur et l’embrayage !

Je ne fais pas partie des convaincus de l’utilité de placer des cellules de pression sur les autres pédales mais qui suis-je pour me plaindre !?!

Niveau réglages, l’inclinaison des pédales peut être changée parmi 8 choix. La construction est 100% acier et métal. Du durable donc 😉

Pour installer votre pédalier, il vous faudra une plaque. Vous pouvez donc sortir la carte bleue une nouvelle fois pour la Sprint Baseplate. Et vous voilà prêt à prendre la piste.

Si on parle budget, comptez 86,79€ pour la plaque et 681,67€ pour les 3 pédales (ou 584,15€ sans embrayage). Ce qui fait donc un total compris entre 670,94€ et 768,46€.

Le Heusinkveld Ultimate en bref

Alors là on oublie les compromis, on sort l’artillerie lourde. On est encore une fois avec du Load Cell sur chaque pédale (pourquoi se priver). Mais le niveau de réglage de pression passe un cap.

On retrouve aussi des amortisseurs (dampers hydrauliques) derrière chaque pédale. Ses dampers ne nécessitent aucune maintenance et viennent encore ajouter en réalisme dans les sensations que procurent le pédalier.

Bien entendu, vous avez encore le choix entre une configuration 2 ou 3 pédales. Et si vous n’avez pas de plaque ou n’êtes pas bricoleur dans l’âme, la Baseplate Ultimate est là pour vous.

Niveau budget, cette fois on compte 91,67€ pour la baseplate et 1052,25€ et 1296,05€ pour les configurations 2 et 3 pédales. Ce qui nous donne un total compris entre 1143,92€ et 1387,72€.

Le Heusinkveld SmartControl

Bon, quand on a un pédalier haut de gamme, on veut le régler aux petits oignons, n’est-ce pas ? Et pour ça, vous avez le Heusinkveld SmartControl.

C’est le logiciel dédié de la marque, et concrètement, vous pouvez TOUT faire dedans. Chaque pédale peut être très précisément paramétrée pour produire exactement la courbe que vous voulez.

Vous pouvez aussi sauvegarder vos réglages pour les réinstaller en quelques instants. Ca vous permettra d’adapter précisément votre pédalier au type de véhicule que vous utilisez en direct.

La gamme d’accessoires Heusinkveld

Bon, tout le monde connait les pédaliers Heusinkveld, mais on oublie parfois qu’ils font aussi d’autres choses ! Aller, je vous emmène faire un tour des accessoires de la marques 😉

Heusinkveld Sim Shifter

203,82€
Une boîte séquentielle au feeling très pointu. Le jeu de ressort à bille qui se cache sous son boitier donne un rendu qui passe de dur à souple pour imiter aussi précisément que possible une boite séquentielle réelle.

Pour limiter le bruit, les ingénieurs de la marque ont eu la bonne idée de faire finir la course du levier sur des pads en caoutchouc. Nos oreilles les remercient !

Heusinkveld Sim Handbrake

281,83€
Pour les inconditionnels du Drift ou de Rallyes, le frein à main s’impose !
Et sur ce sujet, le Sim Handbrake ne fait pas les choses à moitié.

Comme sur un vrai frein à main vous avez deux duretés de course. La première est souple puis on passe sur une course dure pour imiter la pression mise sur les discs de frein.

Bien sûr, au coeur du système se cache encore une Load Cell, vous vous en doutiez n’est-ce pas ?

Heusinkveld Sim Rig GT

1315,56€
Le problème avec le matériel simracing haut de gamme, c’est que les cockpits sont soumis à très rude épreuve.

Que ce soit par votre volant Direct Drive ou par la pression que vous mettez sur votre pédalier, les châssis souffrent.

Pour répondre aux attentes des pilotes, Heusinkveld a lancé son propre châssis simracing. Le tout en profilés aluminium et avec de série toutes les options qui sont d’habitude facturées très chères par les autres fabricants.

  • Le Support de base Direct Drive
  • La plaque pour pédaliers (qui vous soulage de l’achat des baseplates)
  • Un support pour talon
  • Le support de montage triple écrans
  • Un support de moniteur VESA
  • Le support de levier de vitesse
  • Mais aussi celui du frein à main
  • Support de siège
  • Des pieds réglables

Pas mal comme liste de fonctionnalités pour un châssis simracing qui en vient presque à être abordable !

Une liste de partenaires longue comme le bras

S’il y a une chose dont Heusinkveld semble très fier, ce sont ses très nombreux partenaires. Ils fournissent de très très nombreux pilotes de course et quelques très belles équipes d’ESports. Je vous laisse en juger vous même :

  • AMG Petronas ESports Team
  • Williams ESports
  • Team Redline
  • L’écurie Forze Hydrogen Electric Racing
  • Otto Rensing (Vainqueur des 24h de Nürburgring)
  • Nick Tandy (Vainqueur des 24h du Mans)
  • Benny Simonsen (vainqueur des 24h de spa dans la série d’endurance Blancpain)
  • Raffaele Marciello (champion de Formule 3 et de la Blancpain GT Series Sprint Cup)
  • Et la liste continue comme ça pendant des heures, je vous met le lien ici si vous voulez tous les découvrir 😉

Ce qu’on attend pour la suite

Je ne vais pas vous cacher qu’à l’heure actuelle je n’ai pas encore eu de pédalier Heusinkveld entre les doigts de pied. Mais ça ne saurait tarder car j’ai très envie de les tester pour vous dans les mois à venir.

On se retrouve donc prochainement pour en parler plus en détails encore. Pour ceux qui souhaitent découvrir leur gamme, je vous laisse cliquer sur le bouton juste en dessous. Mais avant de partir, j’aimerais votre avis sur cette marque emblématique dans l’univers du simracing ! On échange en commentaires avec grand plaisir 🙂

Je serais ravi d'avoir vos avis !

Laisser un commentaire

Le blog Simracing de Sam et Flo
Logo