Coup de coeur

Test du pédalier SimLab XP-1

Après avoir assis leur domination sur les châssis haut de gamme, SimLab s’attaque au marché des contrôleurs SimRacing. Ils nous ont envoyé leur tout premier pédalier, le SimLab XP-1. Un modèle entièrement en métal, avec un frein à mouvement ressort + gommes et un capteur Load Cell capable d’encaisser 200Kg. Et avec un tarif qui démarre à 495€ TTC, autant dire que ça peut plaire à pas mal de joueurs !

Alors est-ce que ce pédalier est à la hauteur de la réputation de SimLab et à quel type de joueurs peut-il convenir ? On l’a mis à l’épreuve pendant 3 semaines intensives, et on vous dit tout sur l’expérience qu’on a vécu !

9.1
Test du pédalier SimLab XP-1
Désirable, polyvalent, foutrement agréable à utiliser. Ce pédalier fait honneur à la gamme SimLab autant dans sa finition que pour son ressenti vraiment impeccable. Quelques petits manques côté Software pour ceux qui veulent passer d’une calibration à une autre rapidement mais à part ça, c’est un modèle qu’on peut recommander sans crainte.
Compatible PC uniquement
Il nous plait pour…
  • Finition impeccable tout en métal et à la hauteur des modèles haut de gamme.
  • Enorme précision dans l’accélérateur et le frein.
  • 3 élastomères, 2 ressorts, 1 entretoise en métal livrés de série pour trouver votre ressenti idéal.
  • La plupart des réglages se font sans outils et sans retirer le pédalier du châssis.
  • Le logiciel RaceDirector qui permet de créer des courbes d’utilisation des pédales très précises et 100% personnalisées.
  • Polyvalent, selon les réglages il convient aussi bien pour les freins typés GT/Rallye que Formula/Proto.
Attention à des points…
  • Il est impératif d’avoir un châssis où le fixer.
  • Un effort de finition sur le boitier de branchement n’aurait pas été du luxe.
  • Pas de plaque de support ni de repose talon à moins d’acheter tout ça en option. Ca c’est peut être le point qui me dérange le plus.
  • Impossible de modifier la calibration à la main.

Le pédalier SimLab XP-1 techniquement ça donne quoi ?

CompatibilitéPC
Pédales2 (Accélérateur + frein)
AccélérateurMouvement à ressort
Capteur Magnétique
Résolution de 16 bits
2 ressorts fournis (Medium, Dur)
FreinMouvement à ressort + élastomères interchangeables
Capteur de charge (Load Cell) d’une capacité de 200Kg
Résolution de 16 bits
4 élastomères fournis (Duretés 40, 50, 60 et 70 Shore A)
3 ressorts (Tendre – Medium – Dur)
1 entretoise pour éliminer la première partie du freinage
VibrationsNon
Connectique1 sortie USB-C vers PC ou base Asetek (fourni : 1 USB-C -> USB-A + 1 USB-C -> USB-C)
OptionsEmbrayage SimLab XP-1 Clutch pedal : 197,35€ TTC
Support : 88,26€ TTC
Glissière avec support : 122,98€ TTC
Support + repose talon : 122,98 TTC
Glissière avec support + repose talon : 157,68€ TTC

Design et ergonomie

Je vais vous le dire comme je l’ai vécu. Au déballage, la première fois que j’ai vu de mes yeux les pédales d’accélérateur et de frein, j’étais sous le charme. La finition entièrement en aluminium et en métal est vraiment très bien réalisée. C’est beau, propre et sans bavure. On a littéralement qu’une seule envie quand on voit ça, c’est d’aller VITE l’installer sur le châssis et commencer à rouler.

Les deux pédales semblent très robustes et ce qui saute aussi aux yeux, ce sont toutes les petites molettes bleues qui indiquent les réglages du pédalier. On reviendra sur ce détail lorsqu’il faudra régler tout ça sur le châssis.

Les pédales sont tellement bien finies que j’ai été très surpris par le petit boitier de connexion qui va servir à connecter les pédales au PC. Quand je l’ai pris en main j’ai instinctivement cru qu’il était cassé, alors que pas du tout ! C’est juste sa finition en plastique « qui sonne creux » qui dénote beaucoup avec la beauté des pédales. Mais je me rassure en me disant que de toute façon, ce boitier, une fois installé je ne le verrais plus avant de longues semaines.

Un freinage en deux étapes

A l’arrière de la pédale de frein, une combinaison élastomère + ressort qui vont gérer les deux étapes du mouvement. La pression de freinage est quant à elle captée par une cellule Load Cell d’une capacité de 200Kg.

C’est donc un module de frein assez conventionnel qui rappelle à la fois ce qu’on retrouve chez Heusinkveld (pour le côté ressort + gomme) et Asetek pour les réglages manuels et l’architecture générale. Des inspirations qui mettent en confiance puisque ces deux autres marques nordiques sont elles aussi réputées pour la qualité assez dingue de leurs modèles. Et bien sûr pour assurer un mouvement aussi fluide que possible et une retranscription parfaite de vos dégressifs de votre muscle au jeu, on a droit à une résolution de 16 bits.

Installation du pédalier SimLab XP-1 sur le châssis

Les rails espacés de 9,5cm permettent de poser vos pédales comme bon vous semble à votre châssis.

On passe ensuite à l’installation sur le châssis, car oui : châssis obligatoire. Pour cette essaie, SimLab nous a fourni les deux pédales mais pas de plaque de support. La plaque et le repose talon sont vendus en option et ils n’en n’avaient plus en stock à ce moment précis.

Je devrais donc me satisfaire des deux grands rails présents sur chaque pédale. L’entraxe entre ces deux rails est de 9,5cm et leur longueur est de 13,5cm. Ca laisse donc en théorie suffisamment de marge de manœuvre pour poser les pédales sur à peu près n’importe quel châssis. Et surtout les placer exactement comme vous le voulez. A noter aussi que toute la visserie est fournie mais pas les outils. Et pour finir, si vous êtes équipés d’un modèle en profilés alu, les écrous en T sont eux aussi dans le carton.

Je branche les pédales au boitier de contrôle (deux longueurs de câble fournies !) que je viens visser sous mon châssis et c’est parti pour les premiers réglages !

On passe aux réglages du SimLab XP-1

Ca fait trois ans qu’on fait des tests de matériel sur ce site et je peux vous le dire : il n’y a rien de plus chiant que de faire les réglages d’un pédalier. On passe des heures à quatre pates sous le châssis avec une boite à outils (dans laquelle il manque toujours LA clé dont on a besoin). On se cogne, on se sali, on s’énerve ! MAIS SimLab a eu la très bonne idée de proposer des régales qui sont pour la majorité réalisables à la main en quelques secondes. C’est simple, toutes les molettes que vous voyez en bleu correspondent aux réglages faisables manuellement.

Les réglages de l’accélérateur :

  • Angle de la pédale.
  • Butée.
  • Dureté du ressort (2 ressorts livrés).
  • Molette de Pré-chargement du ressort pour augmenter la dureté de l’attaque.
  • 3 crans de réglage du pré-chargement pour moduler la dureté générale.
  • Angle de la plaquette de pédale.
  • Hauteur de la plaquette.

Les réglages du frein :

  • Angle de la pédale.
  • Butée.
  • Molette de pré-chargement.
  • 3 crans de réglage du pré-chargement pour moduler la dureté générale.
  • Dureté du ressort de la première partie du freinage (3 ressorts fournis).
  • Dureté de l’élastomère (4 gommes fournies : 40, 50, 60, 70 Shore A)

Régler le logiciel Race Director

Vient ensuite le temps du calibrage du pédalier sur le logiciel Race Director. C’est là que vous allez aussi régler les courbes d’utilisation de vos pédales.

C’est une question de préférences personnelles évidemment, mais j’ai trouvé que le frein du XP-1 était particulièrement adapté à une courbe linéaire grâce à la progressivité naturelle qu’a le frein pour monter en dureté lors du mouvement de freinage.

N’oubliez pas de régler aussi vos zones mortes (1 ou 2% en début de courbe suffiront à éviter d’activer votre frein ou accélérateur quand vous avez juste le pied posé sur la plaquette.

Chaque curseur peut être déplacé de bas en haut pour modifier la courbe MAIS AUSSI de gauche à droite. Vous pouvez vraiment moduler à 100% vos courbes de pédales.

Il manque par contre un élément pour vraiment rendre ce logiciel plus pratique, c’est un réglage manuel de la pression maximum sur le frein. Sur Race Director, la calibration ne peut pas être modifiée manuellement, ce qui force à revenir à chaque fois calibrer le frein « au doigt mouillé » tant qu’on a pas trouvé son réglage idéal.

Dans notre cas ça nous a aussi contraint à refaire une calibration à chaque fois que Flo ou moi-même voulions rouler dessus. Car Flo utilise à peu près 45% de force de moins que moi sur ses freinages. SimLab si vous lisez ceci, insérez un changement de calibration manuel qu’on puisse sauvegarder dans notre profil !

Confort et sensations : Ah oui quand même !

Pour les premiers essai on a, comme toujours, démarré avec les réglages « sortis du carton ». C’est à dire avec l’élastomère 60 Shore A et ressort Medium. Concrètement ça donne un début de mouvement assez mou pendant que vous écrasez le ressort puis la pédale se durcit un peu en écrasant l’élastomère. Il s’agit d’un réglage assez tendre qui conviendra parfaitement aux joueurs qui roulent en GT par exemple.

Et je dois avouer que pour un frein « tendre », il est particulièrement plaisant sous le pied. On trouve très naturellement ses repères et le mouvement a vraiment un feeling très naturel. J’ai aussi apprécié le fait que quand on met un bon coup de frein, le feeling en bout de mouvement ne soit pas « flou ». C’est très souvent le cas sur les pédaliers tendres. Et ça ruine aussi bien la précision de l’attaque de freinage que les dégressifs. Ici au contraire, le feeling reste « stable » et lisible. C’est assez rare que je sois content d’un frein mou alors je le souligne !

Mais bon, les habitués s’en doutent, je ne vais pas garder ce réglage très longtemps. Très rapidement je passe sur la gomme 70 Shore A et le ressort dur. C’est vraiment là que j’ai commencé à prendre beaucoup de plaisir sur ce pédalier. L’attaque du frein est assez progressive grâce au ressort, ce qui fait qu’on a moins de chance de bloquer les roues à l’attaque de freinage. Mais c’est surtout sur le dégressif que le plaisir a été le plus grand. Le mouvement de relâchement de la pression est particulièrement naturel et plaisant. On est donc en présence d’un frein somme toute assez classique mais très bien réalisé et très agréable sous le pied.

Un petit passage sur la gomme 70 Shore A couplée à l’entretoise en métal m’a ensuite permis de retrouver un freinage en une étape (on supprime le ressort) avec un débattement raccourci du frein. Très pertinent là aussi pour les freins typés Formula et Proto.

Un frein vraiment polyvalent

C’est d’ailleurs sans doute là que réside toute la force de ce pédalier. Le SimLab XP-1 s’offre le luxe d’être capable de plaire aux joueurs qui cherchent un frein tendre et modulable à la cheville, aux joueurs typés GT qui veulent mettre 50 à 60Kg sur leur frein tout en favorisant la gestion du poids du véhicule tout au long du freinage. Mais aussi aux joueurs typés Formula et Proto qui veulent du dur et court. Et il le fait bien !

Un accélérateur qui fait son boulot silencieusement

Côté accélérateur, par grand chose à dire mis à part qu’il a fait exactement ce qu’on attend de lui. Les deux ressorts Medium et Durs livrés avec le pédalier, couplés aux différentes options de réglage permettent de très vite trouver la dureté qu’on cherche. Le seul point vraiment intéressant à soulever c’est le silence d’utilisation. Que vous attaquiez l’accélérateur ou que vous le relâchiez brutalement, le bruit est étouffé par des pads. Et ça, c’est bien vu pour ceux qui roulent en appartement !

Ce qu’on a pensé du modèle pédalier SimLab XP-1

9.1Score Expert
Il est excellent, un vrai plaisir à rouler !

On a passé 3 superbes semaines à rouler sur le XP-1, c’est concrètement l’un des pédaliers les plus polyvalent qu’on ait testé mais sa polyvalence ne l’empêche pas d’être très bon dans chaque catégorie !

Il pourra parfaitement convenir autant à un simracer « eSport » qu’à un passionné de GT/Rallye ou encore un fou de Formula/Proto sans sacrifier la justesse et la précision du ressenti. Et ça, c’est une sacrée victoire pour SimLab qui le place d’entrée de jeu parmi les meilleurs pédaliers simracing qu’on ai testé à ce jour.

Matériaux
9
Ergonomie et Design
9.5
Qualité de conception
9
Confort d’utilisation
8.5
Sensations
9.5
Il nous plait pour…
  • Finition impeccable tout en métal et à la hauteur des modèles haut de gamme.
  • Enorme précision dans l'accélérateur et le frein
  • 3 élastomères, 2 ressorts, 1 entretoise en métal livrés de série pour trouver votre ressenti idéal.
  • La plupart des réglages se font sans outils et sans retirer le pédalier du châssis.
  • Le logiciel RaceDirector qui permet de créer des courbes d'utilisation des pédales très précises et 100% personnalisées.
  • Polyvalent, selon les réglages il convient aussi bien pour les freins typés GT/Rallye que Formula/Proto.
Attention à…
  • Il est impératif d'avoir un châssis où le fixer.
  • Un effort de finition sur le boitier de branchement n'aurait pas été du luxe.
  • Pas de plaque de support ni de repose talon à moins d'acheter tout ça en option. Ca c'est peut être le point qui me dérange le plus.
  • Impossible de modifier la calibration à la main
9.1
Test du pédalier SimLab XP-1
Désirable, polyvalent, foutrement agréable à utiliser. Ce pédalier fait honneur à la gamme SimLab autant dans sa finition que pour son ressenti vraiment impeccable. Quelques petits manques côté Software pour ceux qui veulent passer d’une calibration à une autre rapidement mais à part ça, c’est un modèle qu’on peut recommander sans crainte.
Compatible PC uniquement
Sam
Sam class="mb10">

Rédacteur en chef et fondateur du site, la passion du SimRacing m’accompagne depuis l’enfance. Après une quinzaine d’années sur console je suis passé du côté des joueurs PC et je passe le plus clair de mon temps sur RF2 et Assetto Corsa. Ma seule volonté : retrouver à la maison les sensations que procurent les véritables bagnoles de compétition. C’est dans cet esprit que je pars aussi souvent que possible sur les routes pour découvrir du matériel et avoir les retours d’expérience de pilotes professionnels. Vous pouvez aussi me retrouver sur la chaîne Youtube Sam et Flo dans laquelle nous partageons nos essais et voyages autour de la simulation automobile.

6 Commentaires
  1. La partie mécanique est séduisante, simple et efficace, les facilités de réglage font vraiment envie 🤩.

    Dommage qu’ils n’aient rien prévu pour les retours haptiques.

    Pour une calibration précise du max cela doit être possible en calibrant à fond (200kg sur le capteur / 100kg sur la pédale) puis en jouant sur la courbe (output à 100% pour input à x% = xkg max)

  2. Salut Sam, pas de retour sur la pédale d’embrayage ?

    • On a pu commencer à la tester après le pédalier, du coup on mettra à jour la review dès qu’on aura pu lui mettre quelques centaines de Km virtuels en plus dans les pates. En tous cas après quelques semaines d’utilisation elle fait bien son boulot et le ressenti est pertinent. On sent bien la cinématique s’activer en fin de mouvement. Par contre un bon coup de graissage a été nécessaire dans notre cas sur l’axe qui grinçait sévèrement.

  3. Bonjour Sam,
    Ce pédalier m’intéresse beaucoup mais tu dis qu’il faut un châssis, j’ai un wheel stand 2.0 de chez nextlevel! Est-ce que je peux quand m’offrir ce pédalier?
    merci

    • Bonjour 🙂 Ca peut se poser sur un NLR Wheel Stand, ça sera d’ailleurs plus simple dans ce cas de ne pas prendre la plaque de support Simlab et de poser directement les pédales sur ton support.

Laisser un commentaire

Le blog Simracing de Sam et Flo
Logo