Asetek SimSports : des pédaliers simracing qu’on garde sous le pied !

L’univers des pédaliers simracing s’est enrichi d’un nouveau compétiteur. Son nom ? Asetek SimSports, une entreprise Danoise au départ spécialisée dans les systèmes de refroidissement liquide (watercooling) pour PC et Data centers. Depuis 2021, Asetek a choisi de se diversifier en créant ses premiers pédaliers, quelques accessoires et même des chaussures pour simracers.

Alors que peut-on espérer de la part de Asetek ? Quelle qualité attendre de leurs pédaliers ? Et comment l’écosystème de la marque se développe aujourd’hui ? C’est ce qu’on va voir ensemble 😉

Asetek est animé par une vraie passion de la course automobile

On peut en parler franchement, il y a certaines marques qui sont dans le simracing par pu appât du gain, et il y a les autres. Dans le cas de la marque danoise, on peut véritablement parler de passion pour le sport automobile. Les équipes chargées du développement des pédaliers viennent du monde de la course réelle.

Les vidéos qu’ils produisent pour parler de leurs produits transpirent la passion et l’expérience terrain. C’est un régal. Et le PDG de l’entreprise André Eriksen baigne dans le milieu de l’automobile depuis son enfance. Son fils est lui même aussi pilote. Bref, une passion familiale qui a naturellement conduit à produire des produits de qualité.

Une gamme en plein développement

Pour tout dire, Asetek a démarré très fort dans le monde des pédaliers. Son premier modèle, le Asetek Invicta, place la marque directement dans le secteur haut de gamme. Tant par la qualité que le prix. Ce pédalier hydraulique apporte des innovations brevetées qui donnent des sueurs froides à la concurrence.

Le second pédalier présenté par la marque est le Asetek Forte, un modèle milieu de gamme à pédale de frein Load Cell qui se positionne à un tarif plus accessible au grand public sans pour autant faire de compromis sur la qualité de conception.

A côté des ces deux modèles, on retrouve aussi des accessoires tels qu’un embrayage, un repose pied, des plaquettes de pédales et des chaussures. Nous en parlerons plus en détails dans quelques instants.

Le Asetek Invicta en bref

Le pédalier Asetek Invicta lance la marque danoise en faisant déjà le pari de l'innovation !

Le modèle Invicta est le premier à être sorti des ateliers danois. Il ne comporte que deux pédales, l’embrayage est sur un module optionnel.

Mais il a plusieurs énormes atouts dans son sac.

En premier lieu, il faut en parler tout de suite, côté finition, c’est parfait. La construction est 100% métal, conçue et testée pour tenir au moins 1.000.000 d’activations, soit bien plus que ce qu’on demande à une véritable voiture de course.

Derrière la pédale de frein, on retrouve un système hydraulique conçu et breveté par Asetek : le T.H.O.R.P.

Au lieu des deux pistons qu’on retrouve habituellement sur les pédaliers hydrauliques, ici il n’y a qu’un système à deux « étages ». Le tout est scellé en usine et élimine le risque de fuite.

Mais comment ça marche ? Et bien vous avez deux phases de freinage très distinctes dans ce système.

Le système T.H.O.R.P.

La première phase, ce sont les 20 à 25 premiers millimètres. Pendant cette phase, vous compressez une élastomère (interchangeable pour régler la dureté). C’est la phase qui simule la montée en pression et le rapprochement des plaquettes vers les discs de frein.

Vient alors un stop mécanique qui vient confronter la force de votre jambe directement à la pression hydraulique. Autant dire que c’est dur comme la pierre donc (les fluides ne se compressent pas). Et pour apporter plus ou moins de puissance à votre freinage, il va falloir donner plus ou moins de force sur ce point dur.

Alors, vous allez me dire « Mais Sam, c’est exactement comme un pédalier hydraulique avec cellule Load Cell alors ! »

Et bien non ! Avec un frein Load Cell, même s’il est équipé d’un système hydraulique, vous devez obligatoirement avoir quelques millimètres de course de pédale pour forcer plus ou moins sur la cellule. Sans ça, la pression n’est tout simplement pas appliquée.

Dans le système T.H.O.R.P. la pédale est dur comme la pierre mais la captation de la pression est quand même assurée. Exactement comme dans une véritable voiture de course en somme. D’ailleurs, pour pousser le vis, vous pouvez pousser le réglage à 200bars soit une pression de 185Kg, comme une Formule 1.

Les réglages du modèle Invicta

Mis à part la pression de freinage, Asetek a fait un gros effort sur les réglages du pédalier. Chaque pédale est réglable en longueur de course, zone de départ et d’arrivée, dureté, zones mortes, espacement, etc, etc… Ils ont même sorti des tutos sur leur site pour régler au mieux votre pédalier et votre position de conduite. Décidément les Danois ont tout compris !

D’ailleurs pour un tarif de 849€, on peut dire que ce pédalier offre un très bon rapport qualité/prix sur ses concurrents dans la catégorie des hydrauliques.

Le Asetek Forte en bref

Le pédalier à cellule Load Cell Asetek Forte

Dans la même recherche de qualité sans compromis, les danois ont sorti un second pédalier. Plus accessible aux porte monnaie du public certes, mais faisant l’impasse sur l’hydraulique.

le Forte embarque deux pédales de série mais peut lui aussi être complété par le module d’embrayage. On y retrouve encore un système signature au niveau de la pédale de frein.

Ce système, c’est le M.L.C.P.C. un modèle qui permet de se rapprocher très finement d’un ressenti hydraulique tout en restant sur une cellule Load Cell.

Là encore, la pédale passe par deux phases. La première « souple » est gérée par une élastomère interchangeable. Puis après qu’un stop mécanique se soit enclenché, la pression est transmise à un amortisseur en caoutchouc qui vient actionner la cellule Load Cell.

Un système bien plus conventionnel, mais qui semble réalisé dans les règles de l’art. J’ai hâte qu’on mette la main dessus !

Surtout qu’au niveau des réglages, c’est du 100% adaptable comme pour l’Invicta. Et la pression de freinage peut être montée jusqu’à 180Kg, de quoi voir venir n’est-ce pas ? Un très beau modèle donc qui coûte entre 449 et 499€ selon les promotions en cours.

Ah oui j’oubliais, il sera bientôt possible d’installer le module T.H.O.R.P. sur le modèle Forte. Affaire à suivre de très près donc !

Le logiciel RaceHub

Le RaceHub de Asetek

Qui dit pédalier haut de gamme dit logiciel de paramétrage haut de gamme. Et le RaceHub a été de toute évidence très bien pensé.

Vous pourrez y calibrer vos pédales et régler leurs courses individuellement. C’est aussi ici que vous pourrez paramétrer les courbes de réponses de chaque pédale.

Les paramètres que vous aurez créés peuvent être sauvegardés et rechargés rapidement. Utile quand vous passez d’une catégorie de simulation à une autre par exemple.

Accessoirement c’est aussi ici que vous pourrez régler la couleur et l’intensité des LEDs présentes à la base des pédaliers. Des LEDs sur des pédales ? Oui, je sais je ne vous en parle que maintenant… On est d’accord que ce n’est pas l’argument de vente qui devrait vous faire basculer si ? Mais je ne cracherais pas dans la soupe, ce genre d’attention aux détails fait toujours très plaisir quand on découvre du matériel !

La gamme d’accessoires Asetek SimSports

Invicta Clutch System

Un module de pédale d’embrayage réglable sur tous ses aspects. Dureté, courbe de pression, longueur de la course de la pédale… Bref, vraiment tout, que ce soit mécaniquement sur la pédale ou électroniquement via le RaceHub !

La promesse ici est de permettre aux simracers d’être au plus près du ressenti de l’embrayage d’une voiture de course. Tout en gagnant des millisecondes à chaque changement de rapports.

Invicta Thrittle Footrest

Voilà un accessoire plutôt rare ! Un repose pied pour pédale d’accélérateur. Conçu pour les simracers passionnés d’endurance, cette cale qui vient se fixer sur la pédale d’accélérateur permet de soulager un peu le pied droit sur les longues distances.

Il est disponible en 2 tailles mais attention, il n’est pas compatible avec le pédalier Forte.

Forte Pedal Face Plates

Les plaquettes de série sur les pédaliers Invicta et Forte ne sont pas vraiment adaptées aux joueurs en chaussettes.

Ce pack de 3 plaquettes sauvera donc la voute plantaire de pas mal de simracers !

Invicta Racing Boots

Une paire de chaussure simracing créée par la marque danoise pour un maximum de confort en course grâce à ses perforations d’aération et son rembourrage au niveau de la cheville.

En ce moment en précommandes, elles seront livrées à partir du mois d’aout. Et elles sont disponibles de la taille 38 à 47.

Kevin Magnussen devient partenaire de Asetek Simsports

Kevin Magnussen signe un partenariat avec Asetek SimSports

Au début du mois de mai 2022, Asetek a joué un coup de maître. Développer un partenariat avec le pilote de Formule 1 danois Kevin Magnussen.

L’objectif de cette collaboration est de pousser le réalisme des pédaliers simracing au niveau supérieur. Magnussen n’est pas connu pour être un fan de simracing et il souhaite apporter sa contribution pour faire évoluer les pédaliers.

Évidemment, c’est aussi un coup marketing pour Asetek qui s’est instantanément mis sur le devant de la scène.

Ce qu’on attend pour la suite

Avec ses pédaliers de très belle qualité, ses accessoires et son partenariat avec Kevin Magnussen, Asetek semble promis à un bel avenir. Je ne vous cache pas que j’attends beaucoup du partenariat avec le pilote de F1. C’est peut être enfin l’occasion de voir évoluer la technologie des pédaliers simracing, qui avouons-le, reste souvent le talon d’Achille des cockpits des simracers.

On sait aussi qu’ils préparent au moins un modèle de volant et une base. On devrait avoir plus d’info d’ici la fin d’année 2022.

Pour ceux qui souhaitent découvrir leur gamme, je vous laisse cliquer sur le bouton juste en dessous. Mais avant de partir, j’aimerais votre avis. Que pensez-vous de cette nouvelle marque ? Le partenariat avec Magnussen vous fait autant saliver que moi ? On en parle en commentaires !

2 Commentaires
  1. Bien après tout ça on a envie que d’une chose l’avoir. Mais il doit faire s’et preuve !!!

Laisser un commentaire

Le blog Simracing de Sam et Flo
Logo