Plus rapide SANS retour de force. On ne s’y attendait vraiment pas

Il y a quelques semaines, on s’est amusé à se lancer un « défi FFB ». L’objectif était avant tout de s’amuser et de partager cette expérience sur notre chaîne YouTube. Mais il s’est avéré que cette « blague » s’est transformé en expérience ludique qui nous a apporté beaucoup. Au final, ce défi nous a même permis d’améliorer nos temps en piste et de mieux régler notre retour de force sur nos setups respectifs.

Gagner en précision et en temps au tour en éliminant complètement le retour de force de mon volant ? Je dois vous avouer que je ne m’y attendais vraiment pas ! Alors après le tournage de la vidéo (que vous retrouverez en dessous) j’ai décidé de pousser les tests plus loin encore.

Et je vous spoile d’entrée de jeu : Oui. Après quelques semaines force est de constater que sans FFB nous sommes plus rapides. Mais aussi plus concentrés sur la piste, nos trajectoires de course sont plus réfléchies et précises… Bref, que du bénéfice.

EVIDEMMENT, il ne s’agit que de notre expérience personnelle. Certains lecteurs et viewers nous ont partagé qu’ils avaient eu les mêmes constats. Alors que d’autres n’ont tout simplement pas supporté l’expérience. Mais je tenais à vous parler de ce que nous avons vécu depuis que nous avons lancé cette idée qu’on voyait vraiment comme une blague et qui s’est avérée très instructive.

D’ailleurs, on serait vraiment ravi d’avoir vos retours d’expérience ! On se retrouve en commentaires pour en parler dès que vous avez fini les tests 🙂

Le retour de force est-il si important que ça ?

Oulala, avec un titre comme ça, je sens que ça va partir dans tous les sens dans les commentaires ^^. S’il vous plait, gardons l’esprit ouvert.

J’ai déjà lu par exemple un commentaire qui disait que sans retour de force ça n’était pas de la simulation. Pourtant le principe même d’avoir des informations sur l’équilibre du véhicule ou son grip via la roue de volant c’est très loin de la vie réelle.

Ca fait d’ailleurs partie des reproches que font certains pilotes professionnels quand ils partagent leurs avis sur le simracing. Hopopop !Je vous vois venir ! Quand je parle de pilotes professionnels, je précise que je parle pilotes PAS sponsorisés par des marques simracing.

Quant à ceux qu’on appelle les « Aliens » (les pilotes les plus rapides dans l’univers du simracing)… Ils sont très souvent sur des réglages de retour de force très légers. C’est d’ailleurs toujours marrant de constater que beaucoup d’entre eux n’ont pas de Direct Drive. Ils roulent souvent sur des bases d’entrée de gamme Logitech.

Mais le Retour de Force c’est quoi ?

Pour commencer, on va s’assurer qu’on parle tous le même langage. Le retour de force, c’est un mode de transmission d’informations haptiques. Waouh, je parle japonais vous avez vu ça ? En clair, ça transmet des informations par les sensations physiques.

Dans le cas du Retour de Force simracing (aussi appelé FFB ce qui est l’abréviation du terme anglais Force Feedback), les informations haptiques sont transmises de trois manières :

Par des forces longues, des pics ou des vibrations produites par le moteur de la base. Ces informations sont transmises du moteur à l’arbre de direction. Puis de l’arbre de direction au volant. Et enfin du volant aux mains du joueur.

A voir : Le vocabulaire de la course automobile pour mieux comprendre le simracing

Si on prend une minutes pour y penser, c’est d’ailleurs assez incroyable ! Vous vous rendez compte que notre cerveau est capable de traduire ces informations rudimentaires pour les transformer en grip d’un véhicule, transfert de poids, choc, etc ! Car au fond un volant simracing ne sait faire que 3 choses : Donner une force longue plus ou moins intense, donner un ou des pics de force courts, vibrer (pour les modèles équipés de moteurs de vibration)

Ce que j’ai gagné en éliminant le retour de force

J’ai été moi-même tellement surpris du résultat qu’il m’a fallu plusieurs essais sur différents jeux et types de véhicules pour y croire. Encore une fois, j’insiste sur le fait que c’est le fruit de mon test personnel. Parler FFB c’est toujours purement subjectif.

Si on prend des circuits dont le tour se fait en 1m30 à 2min. En moyenne c’est entre 0.4 et 0.6 secondes au tour gagnées de façon régulière.

Mais au delà du temps au tour qui m’a impressionné, c’est surtout l’aspect « technique » qui m’a marqué.

Etant donné que je n’avais pas le FFB pour me donner des indications sur le véhicule, j’ai du m’habituer très rapidement à mieux voir et entendre la voiture. Et ça m’a clairement aidé à améliorer ma façon de piloter.

Dans un premier temps, j’ai du me concentrer d’avantage sur mes trajectoires. Ca m’a permis de mieux les comprendre et aussi mieux adapter mon pilotage, mes freinages et virages quand je m’écartais de la ligne de trajectoire idéale.

Le second aspect qui a retenu mon attention c’est le son. Instinctivement, sans FFB, mon cerveau a cherché les informations manquantes aussi bien dans le visuel que dans les sons. Les différentes nuances de crissements de pneus par exemple, c’est quelque chose auquel je prêtais peu attention avant car le FFB me donnait mon niveau de grip. Sans FFB j’ai du me fier au son uniquement. Et ça s’est fait bien plus naturellement que j’aurais pu le penser.

En fait, j’ai vraiment eu la sensation de mieux comprendre mon véhicule et comment l’amener à la limite. C’est très difficile à expliquer. Essayez vous verrez peut être ce que je veux dire 🙂

La surprise en remettant du FFB

La première fois que j’ai réinstallé mes réglages habituels de retour de force, ça a été une vraie claque. Tout les retours que me donnaient le volant me paraissaient très exagérés. J’ai même eu assez souvent du mal à être performant car j’avais l’impression de ne plus pouvoir me concentrer aussi précisément sur mon véhicule.

Au final, j’ai fini par baisser mon FFB de 15%. Ca m’a permis de trouver un équilibre entre les informations que le FFB me donne tout en gardant mon cerveau parfaitement en éveil sur tous les indicateurs visuels et auditifs.

Si besoin, voilà les guides que nous avons rédigé pour vous aider à régler votre FFB :
Fanatec Fanalab
Moza PitHouse
Simagic SimPro

Ce qui n’a pas du tout marché dans mon cas

Je dois quand même vous avouer qu’il y a des situations où j’ai détesté l’expérience :

En Formule 1 par exemple. Je n’ai pas été en mesure de trouver mes marques et j’ai passé mon temps à faire des donuts involontaires sur la piste. J’ai eu beau essayer tout un tas de modèles de F1 sur différentes simus, rien n’y a fait. Ca m’a d’ailleurs étonné car je n’ai pas du tout rencontré de problème en prototypes ou autres monoplaces.

Le drift a aussi été très très compliqué. Déjà que je ne suis pas un pro de la discipline, sans retour de force j’avais l’impression d’être dans une machine à laver en marche avec les mains attachées dans le dos.

Mais est-ce que le plaisir est là sans retour de force ?

Une question qu’on nous a pas mal posé en commentaires de la vidéo c’est la notion de plaisir. Est-ce qu’on a vraiment pris du plaisir ou pas sans retour de force ?

Si vous demandez à Flo, elle a adoré et elle coupe très régulièrement le retour de force depuis.

Personnellement j’ai beaucoup apprécié l’expérience. Ca m’a permis d’améliorer mon pilotage et j’en suis très content. Par contre je dois avouer que sans retour de force il me manque « un truc ». Ce n’est pas forcément un problème d’immersion, parce que le niveau de concentration que ça m’a demandé pour pousser les voitures à ma limite sans FFB était on ne peut plus immersif. Mais il manque un côté feeling qui fait tout le charme du simracing aujourd’hui.

Par contre, je suis à peu près certain que si nous avions un châssis dynamique, je couperais définitivement le retour de force ^^

Qu’est-ce qu’on peut tirer de cette expérience ?

Essayez.

Il se peut que vous adoriez ou que vous détestiez, mais faites-vous ce cadeau : soyez curieux. Mais n’essayez pas juste 2 tours comme ça entre deux courses. Faites ce tout petit effort d’habituer votre cerveau à piloter sans FFB pendant une journée. Car même s’il y a des chances que vous détestiez ça, il y a aussi une chance que ça vous plaise. Et que ça vous permette de mieux comprendre votre véhicule tout en faisant de vous un meilleur pilote.

D’ailleurs, quand vous aurez testé, venez partager avec nous ce que vous en avez pensé ! Ca sera vraiment très intéressant d’avoir tous vos avis et retours d’expérience ! A très vite en commentaires 🙂

Je serais ravi d'avoir vos avis !

Laisser un commentaire

Le blog Simracing de Sam et Flo
Logo