Pédalier Thrustmaster : quel modèle choisir selon vos besoins ?

Vous voulez vous faire plaisir avec un pédalier Thrustmaster pour compléter votre setup SimRacing ? Très bien, on va faire le point sur la gamme de la marque Franco-Américaine. Par chance, ça ira vite, la marque ne propose que 3 pédaliers disponibles hors packs dans son catalogue. Et selon votre façon de piloter (sur châssis simracing fixe ou bien sur un bureau ou une table) le choix sera très différent.

Mais je ne vous retient pas plus, on passe tout de suite au vif du sujet !

Les pédaliers Thrustmaster en bref

Pour être parfaitement transparent, choisir un pédalier Thrustmaster, ce n’est pas un choix que je conseillerais à n’importe qui. Si vous comptez jouer uniquement sur console ou encore que vous teniez à connecter directement votre pédalier à votre base de la même marque, alors OK. Dans ces conditions c’est un choix qui se défend.

Par contre si vous êtes sur PC et/ou vous n’avez pas de base volant Thrustmaster, alors vous devriez plutôt aller voir ce qui se fait chez d’autres constructeurs. Je pense par exemple au Fanatec CSL Elite Pedals V2 qui pour 50€ de plus qu’un T-LCM propose quand même un modèle bien plus performant… Bien que moins sexy peut être ?

Résumé
Bons points
Mauvais points
Thrustmaster T3PA
Thrustmaster T3PA
Aucun intérêt
Tarifs
Résumé
Un pédalier vieillissant qui n’a plus grand chose pour lui. Si le budget est trop serré pour passer sur un T-LCM, préférez-lui le T3PM.
Bons points
3 pédales

Caoutchouc inclus pour durcir la pédale de frein
Mauvais points
Trop peu de réglages sur la pression des pédales

Capteurs : potentiomètres

Plus cher que le T3PM
Thrustmaster T-LCM
Thrustmaster T-LCM
Le top de la marque
Tarifs
Résumé
C’est le meilleur pédalier Thrustmaster. Il est le seul équipé d’un frein à capteur de pression (Load Cell).

Si vous tenez à rester chez Thrustmaster pour votre pédalier, c’est ce modèle qu’il vous faut.
Bons points
Frein Load Cell

6 ressorts inclus pour modifier la dureté des pédales

Finition la plus soignée de la gamme

Suffisamment de réglages pour faire votre bonheur
Mauvais points
Sans installation fixe il prendra vite son envol dans la pièce
 Thrustmaster T3PM
Thrustmaster T3PM
Remplace le T3PA
Tarifs
Résumé
Si vous n’avez pas de cockpit fixe ou si tenez absolument à avoir un modèle de cette marque mais que votre budget ne vous permet pas un T-LCM, alors vous pouvez vous rabattre sur le T3PM.
Bons points
Le moins cher de la gamme

3 pédales

Capteurs magnétiques

Plus résistant et plus stable que le T3PA

4 modes de dureté du frein
Mauvais points
Pas de capteur de pression

Si vous voulez comprendre plus en détails ces trois modèles, je vous propose qu’on les décortique ensemble 😉

T-LCM Pedals : le choix de la raison

Le seul pédalier à capteur de pression de la marque est aussi le modèle le plus pertinent si vous voulez associer performances et rapport qualité/prix.

Ses pédales d’accélérateur et d’embrayage sont équipés de capteurs magnétiques 16bits (sur PC, 12bits sur console via une base Thrustmaster). Son frein quant à lui est équipé d’un capteur Load Cell (à pression) capable d’encaisser jusqu’à 100Kg.

Autre bonne nouvelle, il est livré de série avec 6 ressorts différents pour moduler la pression du frein.

Avec son frein Load Cell, il est parfait si vous avez un châssis fixe.

Il est généralement disponible entre 200 et 250€ sur les sites marchants selon les périodes. Un tarif qui le rend d’ailleurs compétitif même en comparaison avec le Fanatec CSL Pedals LC. Même s’il faut avouer que le Fanatec propose plus d’options de réglages de la position des pédales.

Par contre contrairement à son concurrent Allemand, le T-LCM a un design relativement sympa ! Un repose pied couvert de métal. Des bras et plaques de pédales en métal également. On voit que contrairement au Fanatec, ici il y a eu un vrai travail pour rendre le produit sexy.

Petite précision tout de même, qui dit frein à Load Cell, dit généralement plus grande pression sur la pédale. C’est un modèle qui conviendra bien plus aux possesseurs de châssis fixes qu’aux joueurs occasionnels. Ne comptez pas en profiter pleinement s’il est juste posé sur le sol. Il pourrait vous surprendre en partant sur orbite au premier freinage trop appuyé 😉

En bref : si vous voulez un pédalier Thrustmaster de bonne qualité pour améliorer votre setup, c’est celui-ci qui fait le taf.

T3PM : le choix du portefeuille

Voilà un modèle qui peut être intéressant si vous n’avez pas de châssis fixe. Le T3PM reprend le design du T-LCM mais à un prix divisé par deux !

On le trouve généralement entre 100 et 130€ selon les périodes. Mais évidemment, moitié prix, ça veut dire que des compromis ont du être faits.

On oublie donc la finition en métal du repose pied. Les bras du pédalier sont en composé plastique. Seules les plaques de pédales sont encore en métal.

Mais là où on perd le plus c’est bien sûr du côté de la pédale de frein. Adieu capteur de pression (Load Cell) et bonjour capteurs magnétiques.

pédalier thrustmaster t3pm
Un choix judicieux si vous n’avez pas de support fixe.

Alors, évidemment ce n’est pas une catastrophe pour tout le monde. Certes un capteur de pression c’est le top pour un frein. Mais si vous n’avez pas de cockpit simracing fixe, ce modèle sera bien plus pratique en course.

Surtout qu’en terme de résolution, il ne craint pas vraiment la comparaison avec le T-LCM ! 14 bits de résolution sur PC et 10 bits sur console, c’est très largement suffisant. En tous cas pour un entrée de gamme à 130€. Et pour couronner le tout, son frein dispose de 4 modes de dureté pour que vous puissiez trouver votre équilibre idéal.

T3PA : le choix improbable

Bon, on ne va pas y aller avec des pincettes. Ce modèle n’a aujourd’hui aucun d’intérêt. Il est resté de nombreuses années au top des ventes de la marque mais il est aujourd’hui complètement dépassé.

Design plastique à souhait. Très peu de réglages. Captation du mouvement des pédales par des potentiomètres… Bienvenue en 2015.

Il n’a même pas l’avantage du prix puisqu’il est 10€ plus cher que son remplaçant le T3PM. Ce n’est donc clairement pas un choix judicieux aujourd’hui.

pédalier simracing thrustmaster t3pa
Une vieille légende qui a bien mérité sa retraite !

Alors attention, ne pensez pas que je n’aime pas ce modèle, j’ai possédé un T3PA Pro pendant de nombreuses années et je l’adorais. Mais aujourd’hui, force est de constater qu’il n’a plus le moindre atout à proposer face aux autres modèles concurrents. Y compris chez Thrustmaster !

Quels critères pour choisir un pédalier SimRacing ?

Vous avez encore du mal à bien cerner les différences entre les modèles et technologies ? OK, on va prendre un moment pour voir précisément qu’est-ce qui correspond à quoi. Voilà les critères qu’on va voir ensemble :

  • Types de capteurs de mouvement
  • Technologies de mouvement des pédales
  • Compatibilité
  • Choix alternatifs

Types de capteurs de mouvements pour pédaliers sim racing

Il existe à ce jour 3 grands modèles de capteurs. On retrouve les potentiomètres, capteurs magnétiques et capteurs de pression plus souvent appelés Load Cell.

Les potentiomètres

Les potentiomètres, c’est le mode de captation le plus simple et le plus répandu. Quand vous actionnez votre pédale, le potentiomètre tourne et envoie le degré de rotation à votre simulateur.

L’intérêt ? Ce sont des composants vraiment pas chers ce qui permet de conserver le cout de fabrication aussi bas que possible.

Mais tout n’est pas rose chez les « potards » comme on les appelle… Ce sont des pièces mécaniques qui peuvent s’user dans le temps. Mais elles peuvent aussi perdre de leur précision si la poussière entre à l’intérieur. Mais concrètement ça fait le job ! C’est pour ça qu’on en retrouve dans la beaucoup de bundles simracing vendus au grand public.

–> Modèle à potards : T3PA

Les capteurs magnétiques

Un pédalier à capteurs magnétiques ça fonctionne comme avec des potentiomètres mais ça en élimine quelques points négatifs. Etant donné que les informations sont transmises de façon magnétique et non mécanique, il n’y a virtuellement aucune usure dans le temps. La poussière ne leur fait absolument pas peur ! Ces capteurs sont aussi (généralement) plus précis que les potentiomètres qu’on retrouve dans le simracing.

Mais fatalement, il fallait bien un inconvénient… Ils sont un peu plus chers. Pendant de nombreuses années on ne trouvait de capteurs magnétiques que dans les modèles milieu et haut de gamme. Mais le simracing évolue et la technologie avec. Maintenant il est presque impensable de ne pas avoir de capteurs magnétiques dans un pédalier.

–> Modèles à capteurs magnétiques : T3PM et T-LCM (pour son accélérateur et embrayage)

Le capteur de pression Load Cell

Ahh, le graal du simracer. Un bon vieux capteur de pression pour une pédale de frein aussi efficace que réaliste. Comme sur toute pédale de frein qui se respecte, ce n’est pas la « position » de la pédale qui va transmettre l’information à votre simulateur favori mais la pression que vous exercez avec votre pied.

La différence est énorme en terme de ressenti et de précision. Car rappelons que notre corps en tant qu’humain est bien plus efficace pour répliquer des forces que des amplitudes de mouvement. Autrefois réservé aux modèles haut de gamme, on retrouve maintenant des Load Cell à tous les prix. Oui, même dans de l’entrée de gamme, par exemple avec le Fanatec CSL Pedals LC.

–> Modèle à capteur Load Cell : T-LCM

Technologies de mouvement des pédales

On a un système de captation, c’est génial. Mais encore faut-il que nos pédales bougent ! Pour ça il existe plusieurs options :

  • Les ressorts : Pas cher, ils viennent donner plus ou moins de dureté à l’arrière de la pédale. C’est ce qu’on retrouve sur la quasi totalité des pédales d’accélérateur et d’embrayage du marché.
  • Les mousses haute densité ou élastomères : Généralement installées sur les pédales de frein à capteur de pression. Ce système permet d’avoir un ressenti bien plus proche d’un frein réel. Vous devrez aussi généralement appliquer plus de force sur la pédale pour l’utiliser. C’est un système très efficace et relativement abordable.
  • L’hydraulique ou le pneumatique : Là on est dans le haut du panier de la pédale de frein. Ce sont des systèmes qu’on retrouve sur les modèles haut de gamme (rien en dessous de 600€). L’objectif ici encore est de répliquer les sensations d’une vraie pédale de frein.

Compatibilité des pédaliers Thrustmaster

Tous les pédaliers Thrustmaster sont compatibles PC via connexion USB. Mais ils sont aussi compatibles PS4, PS5 et X Box Series si vous les branchez directement à votre base volant. Sachez tout de même que sur console vous perdrez un peu en résolution sur les capteurs magnétiques.

Su PC, en branchant votre pédalier directement en USB, ça signifie aussi que vous n’êtes pas bridé quant au choix de votre base volant. Rien ne vous empêchera donc de mixer avec d’autres marques au fil de vos envies.

Les choix alternatifs

Si vous êtes joueur PC et que vous voulez aussi voir ce que les autres marques proposent vous n’allez pas être déçu ! Dans la même gamme de prix que les modèles qu’on a vu au dessus, vous retrouvez par exemple :

Mais évidemment pour ceux qui ont plus de budget et qui veulent passer au niveau supérieur en terme de performances… Je vous invite à retrouver le Guide complet des pédaliers simracing !

J’espère que vous aurez trouvé votre bonheur. Surtout n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires, je me ferais un plaisir de vous aider 🙂

A tout de suite juste en dessous, et peut être à très bientôt sur les pistes virtuelles !

Je serais ravi d'avoir vos avis !

Laisser un commentaire

Le blog Simracing de Sam et Flo
Logo