Découverte du Thrustmaster SF1000 : un volant F1 au sommet ?

Pendant bien des années, il faut avouer qu’il y a une marque simracing qui a toujours innové. Je veux parler de Thrustmaster. Toujours fidèle au marché grand public, la marque a su apporter des évolutions notables aux joueurs depuis bientôt 3 décennies. Quand ils ont sorti le Thrustmaster SF1000, concrètement, ils ont frappé fort.

C’était tout simplement la première fois que le marché grand public proposait un volant F1 avec autant de fonctionnalités. Sorti en avril 2021, c’est d’ailleurs encore à ce jour une référence. Mais est-ce que c’est un sans faute pour ce volant Thrustmaster sous licence Ferrari ? C’est ce qu’on va voir ensemble aujourd’hui !

Le Thrustmaster SF1000, techniquement ça donne quoi ?

  • Compatibilité Bases : Tous les modèles Thrustmaster série T
  • Compatibilité Consoles : PC, Playstation, XBox
  • Vibrations : Non
  • Diamètre de roue : 27cm
  • Matériaux : Fibre de carbone, aluminium, plastique
  • Palettes : 2 palettes magnétiques type Rocker pour les passages de rapports. 2 Palettes analogiques d’embrayage.
  • Boutons paramétrables : 11 boutons paramétrables, une croix directionnelle, 2 sélecteurs rotatifs au niveau des pouces. 2 sélecteurs rotatifs cliquables.
  • Boutons NON paramétrables : 3 sélecteurs rotatifs, 1 sélecteur rotatif cliquable, 1 switch 2 positions
  • Compte tours : 15 LEDs + 6 LEDs d’indicateurs de drapeaux
  • Écran : LCD de 4,3 pouces
  • Connectique : Quick Release Thrustmaster, USBC, Wifi
  • Poids : 1,15Kg
Découverte du Thrustmaster SF1000 : un volant F1 au sommet ?
C’est le volant réplique de Formule 1 le plus abouti du marché grand public. Un très bon modèle avec une foule de fonctionnalités. L’ajout du module T-Chrono Paddles reste cependant assez judicieux.

Design et ergonomie

Tout à fait objectivement, ce volant de F1 est de loin l’une des plus belles répliques de volant F1 du marché. Pour trouver des modèles qui viendraient le taquiner il faut aisément ajouter quelques centaines d’euros à l’équation. Et c’est assez logique quand on constate que cette roue de F1 est une copie « quasi parfaite » des modèles utilisés dans les Formule 1 des saisons 2020 et 2021.

Le modèle SF1000 de Thrustmaster
le volant de la Ferrari SF21
La réplique 1/1 vendue sur le store Ferrari. Photo de Ferrari.

On peut dire que Thrustmaster ne s’est pas foutu de nous sur les matériaux. La plaque centrale est en véritable fibre de carbone de 21 couches et 3mm d’épaisseur. Les palettes sont en aluminium et l’arrière de la roue en plastique de bonne facture.

Au niveau des boutons, on a l’embarras du choix avec 25 paramétrages possibles. C’est l’un des volants qui offre le plus de fonctionnalités même dans les gammes de prix supérieurs. Bien joué à la marque française donc ! Par contre j’aimerais revenir un peu sur les palettes.

Les palettes de la discorde

Vous avez 2 palettes magnétiques pour les passages de rapports. Ces palettes de type Rocker peuvent être actionnées en les pressant ou en les poussant. Ca vous permet de passer un rapport ou de rétrograder quelle que soit la palette que vous avez sous les doigts. Un très bon point qu’on retrouve par exemple chez le concurrent Fanatec McLaren GT3 V2.

On aura d’ailleurs droit à une petite phase bricolage puisque les palettes ne sont pas posées sur le volant quand vous le recevez. Mais ne vous en faites pas, toute la visserie et la clé Allen nécessaire sont fournis.

Quant aux deux palettes analogiques « d’embrayage », elles sont paramétrables grâce au sélecteur rotatif au centre bas du volant. Vous pouvez les régler soit en mode embrayage, soit accélérateur/frein, soit à peu près tout ce qui vous passe par la tête 😉

L’énorme écran LCD de 4,3 pouces est juste incroyable. On avait jamais vu ça encore sur un volant grand public. Pour rappel en général pour ce genre de fonctionnalités il faut sortir plus de 1.000€. On a aussi 15 LEDs de compte tours et 3 LEDs de chaque côté de l’écran pour afficher les drapeaux de course.

C’est concrètement le modèle le plus abouti et le plus impressionnant de la gamme Thrustmaster. Avant même de l’avoir installé, une chose est sûre, le Thrustmaster SF1000 veut jouer avec les grands. Mais est-ce qu’il a les épaules pour le faire ? C’est ce qu’on va voir.

Installation, réglages et compatibilité du Thrustmaster SF1000

D »entrée de jeu, on passe en mode Mac Gyver avec l’obligation d’installer soi-même les palettes de boite de vitesse. Je ne sais pas ce qui a motivé ce choix, en tous cas si on en juge par le nombre d’acheteurs qui ont eu des soucis pour les poser correctement, ils auraient pu s’abstenir…

Pourtant l’opération semble assez simple. Il s’agit de positionner le module de palettes dans l’espace prévu et poser 4 vis. Ca vous semble super facile ? ET BIN NON ! Parce que ce que ne dit pas la marque c’est que si on ne serre pas les vis dans le bon ordre, parfois la connexion se fait mal et les palettes peuvent rater des passages de rapports.

Voilà donc l’ordre dans lequel visser les palettes :

  • 1 en haut à droite
  • 2 en haut à gauche
  • 3 en bas à gauche
  • 4 en bas à droite

Vous l’aviez pas vu venir celle là, avouez 😉

Options d’affichage sur l’écran du SF1000

Concernant l’affichage on a pas mal d’options. Pour commencer on a le choix entre 6 modèles d’affichage d’écran. Vous allez pouvoir jongler avec grâce aux sélecteurs rotatifs qui sont situés à gauche et à droite du sélecteur central (celui avec le logo Ferrari).

Avec le sélecteur de gauche, vous changez de configuration d’affichage et avec celui de droite vous naviguez entre les pages d’un afficheur. Ces affichages vous donnent des tonnes d’infos sur le véhicule. L’usure des pneumatiques, les températures, l’usure des éléments mécaniques du véhicule, etc.

Et le problème a pendant longtemps été la compatibilité de ces afficheurs. Quand le SF1000 est sorti en avril 2021, il n’était capable d’afficher que les infos en provenance du jeu F1 2020. Avec le temps l’offre s’est développée et les moddeurs sont passés par là. Et heureusement, Thrustmaster avait prévu le coup en permettant au volant de se connecter à votre ordinateur par Wifi. On peut donc envoyer des infos de télémétrie au volant comme on le ferait avec une appli de Dashboard sur smartphone par exemple.

On retrouve enfin un menu de réglage dans lequel vous allez pouvoir configurer :

  • La luminosité des LEDs
  • Celle de l’écran LCD
  • Modifier les systèmes de mesure
  • Activer ou désactiver le transfert de données Wifi
  • Vérifier les versions des Drivers

Confort et sensations

Une fois en piste, on trouve très vite ses marques. Le grip en caoutchouc, sous les doigts on aime ou on aime pas. En tous cas il n’est pas « collant » comme certaines roues d’entrée de gamme. Mais ça reste quand même plus agréable et moins salissant avec des gants.

L’ergonomie des boutons et des rotatifs est très bien pensée (en même temps c’est une réplique de volant de F1). Tout tombe très bien sous les doigts. Les boutons cliquables sont agréables avec une course courte et un peu dure qui rappelle ce qu’on trouve sur les volants Fanatec. D’ailleurs, il me semble que c’est la seule roue Thrustmaster a utiliser ces boutons. D’habitude ils utilisent des boutons assez mous avec une course d’action plus longue. Y’a pas à dire, ceux là sont bien mieux.

Les rotatifs sur la façade sont aussi agréables et n’ont aucun jeu dans leur mouvements qui viendraient donner un sentiment de fragilité. Et bravo à la marque pour les rotatifs au niveau des pouces. Ce sont les plus convaincants que j’ai vu dans cette gamme de prix.

Là où les Fanatec sont trop tendres et où les Moza sont trop lisses et difficiles à tourner, Thrustmaster a trouvé le juste milieu. Concrètement, ils sont assez durs pour ne pas les actionner par erreur. Mais leurs crantages permettent de facilement les utiliser quand c’est nécessaire.

L’écran quant à lui est ultra lisible et pratique, on peut enfin épurer son écran de toutes les informations qui viennent couper l’immersion en jeu.

Ces foutues palettes…

Je dois avouer que je passe un bon moment avec ce volant F1… Mais non de non j’ai la fichue impression que le boulot a pas été fini. Mon problème ? Les palettes de passage de rapports. Malheureusement, elles sont assez bruyantes et pas très agréables sous les doigts à cause d’une finition un peu brute. On sent bien que Thrustmaster essaie de nous pousser vers l’upgrade T-Chrono Paddles. On est quand même sur un volant qui coûte entre 350 et 400€ selon les périodes. A ce prix je m’attends à une finition plus aboutie !

La finition des palettes analogiques n’est pas non plus au sommet de son art et peuvent vous « rayer » les doigts si vous ne portez pas de gants. Et puis mince… On ne peut pas les utiliser en mode Bite Point (par exemple 50% d’embrayage d’un côté et 50% de l’autre), c’est quand même un comble non ?

Si on est obligé de passer par les palettes T-Chrono pour avoir du bon matériel, pourquoi est-ce que le SF1000 n’est pas livré de série avec ? Quitte à le vendre plus cher, au moins on évite la frustration chez les joueurs qui en ont un peu mare des add-ons « obligatoires ».

Les palettes T-Chrono paddles

Les palettes T-Chrono paddles sont quasi indispensables sur le SF1000...
En haut les palettes de série. En dessous le module T-Chrono.

Vous serez vite lassé par le bruit et la course longue des palettes standards. Thrustmaster a fait en sorte de vite vous donner envie de passer à la caisse avec le module T-Chrono.

Ces palettes magnétiques sont plus silencieuses, leur course est plus courte et directe. Et elles sont beaucoup plus agréables sous les doigts.

On les trouve généralement autour des 55 à 60€, je vous mets le lien en dessous pour vérifier le prix du moment 😉

Mon verdict sur le Thrustmaster SF1000

Si on devait résumer ce que j’ai vécu avec ce volant type F1, je dirais que c’est une bonne surprise. Le rapport qualité/prix est très bon. C’est le modèle le plus abouti de chez Thrustmaster et je suis ravi de voir qu’ils savent monter en gamme quand il faut.

Si vous êtes sur l’écosystème Thrustmaster et que vous voulez une roue F1, y’a même pas à réfléchir c’est de loin la meilleure de la marque. Attention, elle n’est pas parfaite non plus ! Je vous livre les points positifs et négatifs que j’ai trouvé :

C’est cool
  • Design très réussi
  • Qualité des matériaux et de la finition au dessus de ce que propose habituellement Thrustmaster
  • Un énorme écran d’affichage
  • Beaucoup de fonctionnalités et de paramétrages possibles
  • Rapport qualité/prix
C’est n’imp…
  • Les palettes d’origine sont bruyantes et pas hyper agréables sous les doigts
  • Connecter l’écran au Wifi c’est pas évident pour tout le monde
  • je le mets dans les négatifs mais c’est pas non plus très grave : Les rotatifs ne sont pas encodables par positions. Ce sont juste des boutons « plus – moins »
Découverte du Thrustmaster SF1000 : un volant F1 au sommet ?
C’est le volant réplique de Formule 1 le plus abouti du marché grand public. Un très bon modèle avec une foule de fonctionnalités. L’ajout du module T-Chrono Paddles reste cependant assez judicieux.

J’espère que vous comprenez un peu mieux ce volant et que vous êtes désormais armé pour faire le bon choix. On se retrouve avec plaisir en commentaires si vous voulez échanger plus encore sur le sujet 🙂

Je serais ravi d'avoir vos avis !

Laisser un commentaire

Le blog Simracing de Sam et Flo
Logo