La guerre des Quick Release pour volants de simracing

Dans le monde du simracing, on entend souvent les marques nous promettre les meilleures sensations. Les meilleurs retours de force. Les meilleurs bases et volants. Mais on nous parle plus rarement d’un aspect technologique pourtant crucial : le système Quick Release.

Parce qu’on ne va pas se le cacher, quand on est passionné de simracing, des roues de volant on en a plusieurs. Et on veut pouvoir être capable de passer d’une roue à l’autre le plus rapidement et efficacement possible. Tout en ayant la pleine confiance en l’attache de la roue qui doit être d’une robustesse à toute épreuve.

Sur cette bataille, les marques sont très inégales. Certaines font du Quick Release un point d’honneur. Et d’autres semblent totalement à la traîne. Vous êtes comme moi un client très pointilleux sur les détails ? Vous ne voulez que le meilleur dans votre cockpit ? Si c’est le cas, voilà enfin un comparatif complet et sans tabou des différents Quick Release du marché !

Le Quick Release Thrustmaster

Aller, on commence directement avec une marque clairement à la traine sur son Quick Release, Thrustmaster. Son mécanisme nous renvoie tout droit dans le monde des jouets pour enfants. Le temps de changement de roue se compte en minutes (!!!) et nécessite un tournevis.

Mais comment ça marche ? Vous enclenchez la roue de volant sur le Quick Release en l’alignant bien. Ensuite, vous faites remonter la bague en plastique qui va venir entourer le pas la vis du volant. Vous serrez à la main, puis vous insérez une petite vis dans le trou prévu à cet effet et serrez au tournevis.

C’est long et c’est pas pratique. Par contre c’est relativement rigide. En réalité le système Thrustmaster n’a pas tendance à donner beaucoup de flexibilité entre la base et la roue de volant. Mais concrètement on pourrait plutôt appeler ça un Slow Release.

le quick release Thrustmaster est vraiment hors compétition...

A mon grand désarroi, Thrustmaster a décidé de s’entêter et de conserver ce modèle même sur le T-GT 2. Une base volant pourtant supposée être le haut de gamme de la marque. Allez comprendre… Mais l’horizon n’est pas tout noir puisqu’on sait déjà que leur premier modèle Direct Drive proposera un nouveau système Quick Release. Espérons qu’il soit à la hauteur de la concurrence, parce qu’en face, ça rigole pas !

Améliorer le système Thrustmaster

Il existe quelques options sur internet pour améliorer le système Thrustmaster sans avoir à sortir la scie à métaux ou le fer à souder. Pour une vingtaine d’euros par exemple, le modèle TM-QUICK-R semble faire le boulot convenablement.

Le Quick Release Fanatec QR1

Le modèle Fanatec est soit apprécié soit détesté. En tous cas tout le monde a son petit avis dessus. Ca tombe bien moi aussi 😉

Je vais surement décevoir pas mal de monde, mais franchement, je n’ai personnellement jamais rencontré de souci avec le QR1 Fanatec.

Oui, oui, je sais, c’est complètement à contre courant de ne pas dire du mal de ce QR.

Je dois avoir soit beaucoup de chance, soit il y a une part d’exagération dans les commentaires incendiaires qu’on peut trouver sur le net.

système fanatec clubsport quick release

Mais je ne vais pas chanter ses louanges non plus, rassurez-vous. Après plusieurs années d’utilisation, je suis bel et bien conscient de ses limites. Par exemple, c’est vrai que sur certains anciens modèles, l’ajustement n’était pas parfait. On était alors obligé de passer par la vis de serrage pour fixer la roue solidement. Et même là il arrivait qu’on ait un peu de flexibilité. Mon test du Fanatec DD2 l’a bien montré même récemment !

Ses 5 billes d’acier font certes bien le job aujourd’hui mais il est fréquent que des pilotes entendent des sortes de « craquements » quand le retour de force envoie pas mal de patate. C’est tout simplement les billes qui frottent contre leurs trous. Et même si dans la plupart des cas, la vis de serrage règle le souci, ça n’est pas à 100% efficace.

Le temps de changement de roue pourrait aussi être amélioré. Quand vous placez une nouvelle roue sur le QR, il faut bien s’assurer qu’elle est droite pour ne surtout pas risquer d’abimer les broches de connexion de la roue vers la base. Ca prends donc 10 à 12 secondes pour installer la roue.

Et le Fanatec QR1 Lite dans tout ça ?

Alors autant le QR1 j’ai rien contre. Autant le QR1 Lite, je ne le supporte pas. Quand on achète du Fanatec, c’est surement pas pour se retrouver avec un système Thrustmaster un peu amélioré.

Côté flexibilité c’est la foire, surtout évidemment si vous roulez sur base Direct Drive. Et niveau confiance, même si le produit semble robuste, je n’arrive pas à mettre ma confiance dans un bout de plastique.

Le Quick Release Moza Racing

Le QR de chez Moza Racing, c’est probablement le meilleur que j’ai eu l’occasion d’avoir entre les mains. Si vous avez lu mon test du Moza R9 et de la roue Moza GS, vous savez de quoi je parle !

Le changement de roue prend 5 à 7 secondes. Les 10 billes d’acier qui viennent prendre l’axe de direction en étaux rendent la connexion indestructible. Franchement Moza a fait de l’excellent travail sur ce système Quick Release qui fait honneur à la jeune marque chinoise.

Le Quick Release du Moza GS est fichtrement efficace !

Le Quick Release Simagic

10 billes d’acier, un système ultra-rigide et rapide. Ca vous rappelle quelque chose ? Et oui, Moza et Simagic ont à quelques détails près, le même système QR. Mais qui a copié qui d’après vous ?

Et bien très certainement Moza, car même si Simagic est une marque chinoise très récente, elle sortait déjà des volants avant septembre 2021. Date à laquelle Moza s’est lancé sur le marché.

Une valeur sûre donc. Un QR qui ne vous laissera pas tomber ! A noter qu’il existe deux modèles de QR simagic. Mais nous creuserons ce sujet dans un prochain article sur les mixes de marques entre bases et roues de volant 😉

Le Quick Release Simucube

Simucube a un QR très différent de ce qu’on trouve chez la concurrence.

Ici, il s’agit d’emboiter le volant dans de « rail » en forme de V inversé. Puis d’insérer une tige de sécurité pour s’assurer que plus rien ne bouge.

Et y’a pas à dire c’est efficace ! Vous pouvez aussi régler la « hauteur » du rail pour que le volant soit plus ou moins serré contre le QR.

J’ai déjà vu quelques joueurs se plaindre du fait qu’on puisse perdre la tige de sécurité dans le feu de l’action. C’est vrai, mais on est quand même sur une solution très robuste, inflexible et qui n’a aucune pièce mécanique en mouvement qui pourrait s’abimer.

Le Quick Release Logitech

Haha la bonne blague ! Vous ne pensiez quand même pas que Logitech allait se fatiguer à créer un système Quick Release ? De toute façon ils ne vendent pas de roues de volant seules. Ils se contentent de prendre la carte bleue de ceux qui se sont laissés embarquer par leur marketing… disons… peu représentatif de la qualité de leurs produits. Pour rester politiquement correct.

Si vous voulez installer une nouvelle roue sur votre Logitech, le passage obligé sera un démontage de la roue de volant. Et d’installer un adaptateur comme celui-ci :

Si votre Logitech était sous garantie, c’est le moment de lui dire adieu évidemment. Par contre vous serez enfin libre de poser ce que vous voulez dessus.

Je n’ai pas essayé ce système, n’ayant (par chance) aucune base Logitech en stock. Je ne sais donc pas ce que ça donne niveau flexibilité mais ne vous attendez évidemment pas à des miracles.

Mélanger les marques de roues et de bases

Dans un prochain article, nous verrons ensemble comment mixer les plaisirs en rendant compatible des roues d’une marque sur une base d’une autre marque. Et inversement ^^

Un gros tuto en perspective puisqu’on rentrera dans du « technique ». Mais c’est promis, j’essaierais de ne pas vous endormir 🙂

En tous cas, j’ai hâte de vous retrouver en commentaires. J’ai d’ailleurs une question pour vous : Avez-vous testé plusieurs QR ? Et si oui quels sont ceux que vous avez préféré ? A tout de suite !!

Tags :

Je serais ravi d'avoir vos avis !

Laisser un commentaire

Les meilleurs Volants
Logo